L’idée saugrenue de Tournai Ouest IV a vu le jour en 2011. Il s’agissait d’un avant-projet d’infrastructure pour accueillir les nouvelles technologies (start-up, recherche, formation, …) dans un e-campus basé à Lamain. Adossé à la frontière française (Camphin-en-Pévèle), cet e-campus était présenté comme « transfrontalier ».

Ce qualificatif de transfrontalier est usurpé car l’avant-projet n’a jamais été soutenu par le pays frontalier, la France, qui a toujours préféré et développé son propre pôle EuraTechnologies.

Tournai Ouest IV, porté par Ideta et la Ville de Tournai auprès de la Région wallonne,  figurant dans la première mouture du Schéma de Structure Communal de 2016, a été finalement définitivement abandonné devant une très large opposition des habitants de l’Ouest de Tournai et le doute d’une grande partie de la classe politique.

Un e-campus, de taille plus raisonnable et à l’échelle du Tournaisis, a été créé à Tournai Ouest I.